Comment tes recherches permettent-elles de restaurer les récifs coralliens ?

Lorsque tu effectues 5 recherches avec YouCare tu permets de financer la plantation de 3 cm² de récifs coralliens.

Pour participer à la restauration des récifs coralliens, YouCare soutient financièrement Coralive.org qui s’emploie à restaurer les récifs coralliens les plus touchés par les activités humaines.

Clique ici pour localiser les récifs coralliens sur lesquels intervient Coralive.org.

 

À propos de Coralive.org :

Coralive.org est une organisation environnementale basée en Suisse, opérant dans le monde entier pour protéger, gérer et restaurer les écosystèmes côtiers.

Pour restaurer les coraux, Coralive.org effectue des boutures de corail sur des structures en acier. Ces structures sont placées dans des bassins d’eau de mer afin de surveiller durant 3 ans la croissance des coraux. 

Une fois les coraux arrivés à maturité, Coralive.org transplante les structures en acier près des récifs coralliens afin que les coraux poursuivent leur croissance et puissent se multiplier dans leur milieu naturel.

Découvre en vidéo le travail de restauration des récifs coralliens par l’association Coralive.org.

 

Quel est le coût de restauration d’un cm² de récifs coralliens :

Les calculs ci-dessous se basent sur les informations fournies par l’association Coralive.org.

Une structure en acier telle que celle ci-dessous coûte 345 euros et permet de restaurer 10 mètres carrés de corail en 3 ans.

10 mètres carrés est égal à 100 000 centimètres carrés (cm²).

Par conséquent, le prix pour restaurer 1 cm² est de 0,00345 euro, soit 0,345 centime d’euro.

En effectuant 1 recherche avec YouCare, tu génères 0,22 centime d’euro de revenus publicitaires pour la bonne action que tu soutiens. Etant donné que le coût de restauration de 3 cm² de récifs coralliens est de 1,1 centime d’euro (1,1 divisé par 0,345 est égal à 3,18 arrondi à 3), il te suffit donc d’effectuer 5 recherches pour financer la restauration de 3 cm² de récifs coralliens.

Quel est le coût de restauration d’un cm² de récifs coralliens

Pour en savoir plus sur les sources de revenus de YouCare, rends-toi sur cette page : Comment YouCare finance tes bonnes actions ?

 

La situation des fonds marins est critique :

Voici toutes les agressions auxquelles doivent faire face les fonds marins et il y a urgence à agir !

Un océan de plastique

Plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque année dans les océans.

Pour mieux se représenter ce volume, c’est l’équivalent d’un camion poubelle plein de plastique qui est déversé chaque minute dans les océans. À ce rythme, en 2050, alors que la population mondiale approchera les 10 milliards d’individus, il y aura autant de tonnes de plastiques dans l’océan que de tonnes de poissons.

Il faut savoir que les plastiques marins se fragmentent au gré des forces océaniques, et se transforment en microplastiques (> 5 mm) puis en nanoplastiques. Les microplastiques contaminent l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons et l’eau que nous buvons.

D’après une étude de l’Université de Newcastle publiée en juin 2019, un être humain pourrait ingérer environ 5 grammes de plastique chaque semaine.

Cette étude pointe une liste d’aliments et de boissons courants contenant des microplastiques, comme l’eau, la bière, les fruits de mer et le sel.

Les effets à long terme de l’ingestion de grandes quantités de plastique sur la santé ne sont pas clairs, mais des études sont en cours.

Les études montrent que, si aujourd’hui, plus aucun déchet plastique ne finissait dans les océans, alors il faudrait au rythme des efforts actuels, 15 ans de nettoyage pour débarrasser les océans de tous nos déchets plastiques.

Le chalutage

Cette méthode de pêche industrielle consiste à racler les fonds marins. Le chalutage est une technique qui, selon une étude publiée en mai dernier dans la revue Fisheries Research, est aussi la plus grande responsable de gaspillage. 437 millions de tonnes de poissons ont été rejetées en mer par des chaluts de fond au cours des 65 dernières années.

De plus, comme l’explique Le Journal de l’Environnement en traînant de grands filets dans les fonds marins, « ils capturant sur leur passage coraux, lits d’éponge et espèces halieutiques non recherchées » et bouleversent ainsi l’écosystème des zones exploitées et épuisent nos fonds marins en anéantissant des espèces qui ont mis plusieurs siècles à se développer.

Fumer tue les océans

Un seul mégot est capable de polluer 500 litres d’eau. En septembre dernier, une étude révélait que les mégots remportaient la triste palme des déchets les plus ramassés sur les littoraux.

Leur filtre étant fabriqué à base de plastique, ils peuvent mettre plusieurs décennies à se décomposer, ce qui leur laisse largement le temps d’être ingérés par la faune marine.