Comment tes recherches permettent de financer des heures de scolarité aux enfants défavorisés

Lorsque tu effectues 45 recherches avec YouCare tu nous permets de financer une heure de scolarité à un enfant qui n’a pas accès à l’Éducation.

YouCare soutient financièrement SOS Enfants qui a pour mission de soutenir des programmes d’éducation et de créer des écoles pour favoriser la scolarisation des enfants les plus vulnérables dans le monde.

Clique ici, pour localiser sur notre carte les pays où intervient SOS Enfants.

 

Comment 45 recherches permettent de financer une heure de scolarité à un enfant qui n’a pas accès à l’Éducation :

En moyenne, il y a 180 jours de scolarisation par an pour un enfant au primaire, au collège ou au lycée.

Si nous comptons 7h de scolarisation (déjeuner compris) par jour, cela fait 1260 heures de scolarisation par an.

Le prix pour parrainer un enfant au collège via SOS Enfants est de 10 euros par mois, soit 120 euros par an.

Si l’on divise 120 euros par 1260 heures, alors on obtient 10 centimes d’euros par heure de scolarisation pour un enfant.

45 recherches avec YouCare permet de générer 10 centimes d’euros pour une association, il te suffit donc de faire 45 recherches pour financer une heure de scolarité d’un enfant défavorisé.

Pour en savoir plus sur nos sources de revenus et le financement de nos associations partenaires, rends-toi sur cette page : Comment YouCare finance tes bonnes actions ?

Comment tes recherches permettent de financer des heures de scolarité aux enfants défavorisés

 

À propos de SOS Enfants

SOS Enfants a obtenu le Prix International des Droits de l’Homme en 1987 et l’association a été reconnue d’Utilité Publique en 2007.

La vocation première de SOS Enfants est d’offrir aux enfants la possibilité d’accéder à l’instruction et d’acquérir une formation leur permettant de devenir responsables de leur propre développement.

La priorité de SOS Enfants est d’éviter à tout prix que l’aide qu’ils apportent aux enfants crée des inégalités arbitraires et injustes entraînant d’inutiles jalousies dans la vie déjà si difficile de ces enfants. SOS Enfants s’assure donc que le même soutien soit apporté à tous les enfants et à leur famille, de manière juste et équitable. 

L’argent de SOS Enfants n’est confié ni à l’enfant ni à sa famille, les fonds reçus par SOS Enfants sont reversés aux structures accueillant les enfants et utilisés de manière équitable au profit de tous. Il sert essentiellement au fonctionnement global de l’école, du foyer, de l’orphelinat ou du centre d’accueil fréquenté par l’enfant.

SOS Enfants met en place des actions humanitaires d’éducation et de formation en Haïti, en RD Congo, au Rwanda, au Burkina Faso, au Cameroun, à Madagascar et au Népal.

Grâce à leurs efforts, SOS Enfants a pu tisser dans le monde une grande chaîne d’espoir composée de :

– 400 adhérents
– 3500 donateurs
– 20 bénévoles
– plus de 60 associations partenaires dans le monde

 

Le problème de l’accès à l’éducation dans le monde

Le dernier rapport de l’Unesco datant de 2018 montre qu’un enfant sur cinq de moins de 18 ans ne va pas à l’école.

Les facteurs expliquant la déscolarisation sont nombreux et souvent complexes. Mais il est possible de pointer du doigt certains obstacles majeurs.

À cause du sexe

Les filles de régions rurales sont souvent exclues et ce phénomène est accentué par les maternités précoces.

À cause de la pauvreté

Les frais de scolarité et les coûts associés (uniformes, fournitures) peuvent être des barrières à l’éducation. Les familles sont souvent confrontées au dur choix de payer les coûts de scolarité ou de déscolariser leurs enfants, le 2e choix s’imposant à elles lorsqu’elles n’ont pas suffisamment d’argent.

À cause du manque de sécurité

Les enfants peuvent devoir faire de grandes distances pour aller à l’école, sur des chemins parfois dangereux. Leurs parents préfèrent bien souvent les garder en sécurité à la maison.

À cause du travail des enfants

Certains enfants travaillent aux champs ou doivent aller chercher de l’eau pour aider leurs parents, réduisant leur temps de présence à l’école. D’autres sont obligés de quitter l’école pour travailler dans des conditions extrêmement dangereuses (dans des mines ou pour fabriquer des briques par exemple).

À cause des catastrophes et des guerres

Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit (comme un tremblement de terre) ou qu’un conflit éclate, la scolarité est bien souvent interrompue. Les situations d’urgence sont particulièrement traumatisantes pour les enfants. L’avenir de ces enfants privés d’école est alors compromis et les risques pour leur survie et leur développement augmentent.

Dans certains pays où il y a la guerre, les enfants peuvent être recrutés pour combattre en devenant enfants soldats et se voient ainsi empêchés d’aller à l’école.

À cause des discriminations

Les groupes marginalisés (minorités ethniques, réfugiés, en situation de handicap, etc.) rencontrent des difficultés pour scolariser leurs enfants. Trop souvent, les enfants perçus comme différents, du fait de leur pauvreté, de leur langue, de leur sexe ou de leur culture subissent des discriminations les excluant des bancs de l’école.